Comment choisir son serveur de publicité pour lancer son business en AVOD ?

23/08/2018

Si le modèle par abonnement (SVOD) est très courant, il est aussi possible de monétiser ses vidéos avec de la publicité vidéo (AVOD). En effet, la vidéo est l'un des formats d'annonces les plus efficaces utilisés dans la publicité display. Lorsque l’on débute son business model en AVOD, une question se pose très rapidement : comment choisir mon serveur publicitaire ?

L’AVOD, pour Advertising Video On Demand, fait référence à la vidéo à la demande (VOD) gratuite et financée par la publicité. C’est un modèle de revenu qui repose sur le modèle de la télévision.

Depuis une plateforme de vidéo monétisée en AVOD, l’internaute accède aux vidéos gratuitement après avoir visionné une ou plusieurs publicités.

On parle alors d’InStream Video Ads. Dans cette famille de publicité, on retrouve plusieurs formats dont deux principaux : les formats linéaires avec des vidéos qui se jouent avant, après ou dans le contenu de l’éditeur. On parle alors de formats pre-roll, post-roll ou encore mid-roll. Et les formats non-linéaires ; dans ce cas l’annonce est une image qui recouvre une partie du contenu de la vidéo pendant sa lecture.

Si la publicité InStream est traditionnellement conçue pour la télévision, avec l'émergence des service OTT, elle s’est adaptée pour être visionnable sur des plateformes de vidéos.

Quelques explications techniques

Pour diffuser des publicités vidéo, le lecteur vidéo de la solution OTT et le serveur publicitaire doivent être compatibles en VAST et / ou VPAID.

L’acronyme de Video Ad Serving Template, VAST, correspond au premier protocole de publicité InStream commun à tous les lecteurs et éditeurs vidéos. Cependant, la norme VAST seule n’est pas suffisante pour créer de l’interactivité dans sa publicité.

Le terme VPAID, correspond à Video Player-Aid API Definition. C’est un protocole de publicité InStream plus récent. Plus précisément il s’agit d’un script qui indique au lecteur vidéo quelle annonce diffuser et quand, sa durée et l’emplacement des boutons d’appel à l’action (CTA) dans l’annonce.

L’avantage du VPAID par rapport au VAST est son interactivité et sa mesure. Grâce aux tags du VPAID, il est désormais possible de récolter les données des utilisateurs. Très apprécié en agence pour les informations qu’il offre, il peut cependant ralentir le site des éditeurs.

Ces deux protocoles permettent un échange simplifié et homogène des informations entre les lecteurs vidéos, les serveurs de publicité vidéos et les autres acteurs du marché de la publicité vidéo InStream.

Ce qui nous intéresse aujourd’hui ce sont les serveurs publicitaires ou Ad Servers. Un Ad Server est un logiciel de gestion des campagnes publicitaires. Il stocke toutes les créations publicitaires dans un inventaire publicitaire, les diffuse dès qu’un internaute charge une page ou consulte une vidéo et optimise les annonces les plus efficaces.

L’Ad Server permet de contrôler ses fréquences d’affichage et de gagner du temps dans la gestion de ses campagnes publicitaires.

Schéma d’un Ad Server classique sans Ad Exchanges et programmatique - Epom

Il est donc important de choisir un Ad Server orienté vidéo qui réponde aux besoins de son activité.

Vers quels Ad Servers se tourner ?

Avant de choisir son serveur de publicité, il faut donc se poser un certain nombre de questions pour trouver la solution la plus adaptée.

Ici, point primordial à ne pas oublier : l’Ad Server doit être compatible avec le VAST et le VPAID, les protocoles qui permettent d’inclure de la publicité vidéo.

- Quel type d’annonceur souhaitez vous attirer et avec quel budget ?

Cette question va impacter directement votre budget. Si vous avez prévu d’attirer des annonceurs de renom, il est indispensable de choisir un serveur publicitaire ayant un maximum de fonctionnalités comme les leaders du marché. Il faut donc prévoir de consacrer un budget mensuel à son Ad Server.

Si vous souhaitez gérer des annonceurs locaux et/ou spécialisés alors il n’est pas nécessaire de choisir un leader du marché, qui possédera des fonctionnalités plus poussées mais bien plus coûteuses.

A noter : le plus souvent, plus vous avez de trafic sur votre serveur de publicité, moins vous payez pour chaque impression. Il faut aussi faire attention aux charges qui peuvent entraîner un coût supplémentaire.

- Quelles sont les fonctionnalités clés disponibles ?

Il faut être regardant sur : les options de ciblage (géolocalisation, navigateur…), le système de pricing : coût pour mille (CPM), coût par clic (CPC), coût par vente (CPA), la possibilité de limiter le nombre d’affichage pour un internaute (capping), vérifier si l’Ad Server est axé ordinateur, mobile et/ou tablette, comment se passe l’optimisation des campagnes de façon automatique, le système de support, etc.

Certains Ad Servers possèdent des fonctionnalités premium de reporting, de Ad Exchanges, de ciblage comportemental et/ou retargeting, de programmatique qui peuvent constituer un avantage concurrentiel en fonction de vos objectifs publicitaires mais qui représentent un coût supplémentaire.

Assurez vous que l’Ad Server choisi soit simple à utiliser, autant dans l’ergonomie de l’interface que dans la configuration des campagnes, et que vous puissiez créer des campagnes en téléchargeant vos propres ressources (assets).

Ainsi selon les publicités que l’annonceur souhaite diffuser, il n’est pas nécessaire de choisir un Ad Server ultra complet.

Ci-dessous, une liste non exhaustive de différents serveurs de publicité supportant la vidéo :

Nous vous conseillons de faire une sélection de serveurs de publicité qui vous semblent convenir et de programmer des démos avec leurs équipes commerciales. Vous pouvez aussi profiter d’un essai gratuit avec certains Ad Servers.

Kinow vous permet de monétiser vos contenus vidéo en AVOD et est compatible avec n’importe quel Ad Server supportant la norme VAST et VPAID. Si vous souhaitez lancer votre service de vidéo à la demande publicitaire, contactez-nous !