Comment rédiger un cahier des charges technique pour son service de streaming ?

21/08/2020

Bien penser son projet est souvent la clé du succès. Déployer un service OTT n’est pas une tâche facile, et pour cela, un plan précis des besoins est indispensable pour le mettre en œuvre.

Quel est l’intérêt d’un cahier des charges ? Objectifs, méthodologie et modèle de cahier des charges pour son service de streaming à télécharger en PDF à la fin de cet article… On vous dit tout !


L’objectif d’un cahier des charges pour son service de streaming

Le cahier des charges, aussi régulièrement appelé « CDC », est le fil rouge du projet. En effet, grâce à lui il est possible de se poser un maximum de questions en amont et anticiper les éventuels challenges à venir.

Ce document explique un projet dans son ensemble, et recense les besoins, les contraintes et les intervenants liés. Tout ce travail de réflexion aide à y voir plus clair sur le chemin à emprunter, sans rien oublier. Ainsi, il est une version théorique de la bonne conduite du projet.

Le cahier des charges doit tout de même rester un outil flexible et s’adapter à chacun.


La méthodologie : made by Kinow

Pour vous aider dans votre conception d’un CDC, nous allons détailler les points importants d’un projet de conception de site de streaming, à ne pas laisser au hasard.

Grâce à cette méthodologie, il vous sera plus simple de s’interroger sur les besoins de votre futur projet, de prioriser le travail et d’aider à vos interlocuteurs à mieux comprendre vos attentes. En conséquence, il sera plus simple pour votre prestataire d’apporter ses compétences techniques au projet.


1. Le(s) contact(s)

Avant toute chose, tout projet nécessite un chef de projet qui en assurera le bon déroulement. En effet, le chef de projet sera responsable, du début à la fin, des différentes communications et évolutions du projet.


2. La description du projet

À cette étape, le service doit être explicité en quelques lignes. La description de celui-ci doit être claire et concise, notamment sur la vision et les valeurs souhaitées du site afin d’assurer un déploiement fulgurant.

Une date butoir doit également être évoquée pour anticiper au mieux l’arrivée sur le marché du service.


3. Le contenu

Il faut en premier lieu définir une thématique. C’est-à-dire la vision souhaitée de votre plateforme. Est-ce une plateforme destinée aux vidéos sportives ? Une plateforme dédiée aux documentaires ? Ou alors une plateforme vidéo destinée à du contenu jeunesse ?

« Votre catalogue vidéo est prêt à être diffusé ? » est une question centrale de tout projet de streaming. En effet, l'acquisition ou la production de contenus vidéo peut s’avérer extrêmement chronophage et coûteuse, immobilisant ainsi complètement le déploiement du service.

Il est important de définir le volume d’heures de vidéos ou le nombre de chaînes disponibles au lancement de votre plateforme ainsi que la quantité de contenu frais ajouté chaque semaine ou chaque mois.


4. Les modes de diffusion

Pour développer une plateforme de streaming, il est essentiel de déterminer en amont le mode de diffusion souhaité, seulement, il n’est pas toujours facile de s’y retrouver. Voici les principaux :

  • VOD/Replay : la VOD (vidéo à la demande) permet aux utilisateurs de regarder un contenu vidéo à n’importe quel moment. Quant à lui, le Replay (télévision de rattrapage) permet aux utilisateurs de regarder un programme après qu’il soit diffusé.

  • Live : le live streaming désigne la diffusion en temps réel d’un événement.  Il mise sur l’instantanéité du contenu, ce qui favorise la rapidité de diffusion.

  • Linéaire : la diffusion linéaire se réfère à la télévision traditionnelle. Elle permet aux utilisateurs de regarder une chaîne et ses programmes selon une programmation et des horaires définis à l’avance.

  • Téléchargement : grâce au téléchargement définitif, il est possible de conserver des fichiers médias complets (films…) obtenus sur Internet, pour les visionner ou les écouter hors ligne par la suite (en illimité).


5. Le business model

Le sujet de la monétisation est fondamental pour envisager un ROI (retour sur investissement) rapide et un business model viable :

  • TVOD : ou vidéo transactionnelle à la demande, permet d’acheter du contenu à la carte. Le contenu doit être accessible par téléchargement définitif (EST) ou en location (DTR) pour un usage limité (durée de visionnage…).

  • SVOD : ou vidéo à la demande par abonnement, permet de regarder un catalogue vidéo sur une plateforme grâce à un abonnement sur une période donnée, en contrepartie d’un forfait mensuel ou annuel par exemple.

  • AVOD : ou vidéo à la demande gratuite financée par la publicité, permet aux utilisateurs d’accéder à une vidéo gratuitement après avoir visionné une ou plusieurs publicités.

  • Free VOD : ou vidéo à la demande gratuite sans publicité, permet de visionner un catalogue vidéo totalement gratuit et sans encombrements.

Une fois le modèle de monétisation défini, il faudra déterminer une politique de prix. Si vous proposez une plateforme SVOD, quelles seront les différentes formules disponibles et à quel coût ?

Finalement, il sera important de fixer des objectifs à atteindre liés à ce business model : combien de ventes mensuelles, combien d’abonnées au bout de 12 mois, combien de comptes utilisateurs créés, ...

À lire aussi : Service vidéo en ligne et monétisation : quelles alternatives ?


6. L’hébergement vidéo

La clé de voûte d’un service de streaming est l’hébergement vidéo. C’est lui qui permet une protection des fichiers efficace et une expérience de lecture des vidéos fluide.

Il faudra d’abord définir quel niveau de protection est attendu. Les DRM (Digital Right Management) permettent de chiffrer le contenu contre le piratage. Plusieurs niveaux de protection existent :

  • Clearkey : DRM gratuite mais non compatible sur les lecteurs Safari sur iOS et Safari <8 sur Mac OS.

  • Fairplay, Playready & Widevine : DRM dites Hollywoodiennes permettant un haut niveau de protection des contenus (validées par les plus grands studios) et une compatibilité avec tous les lecteurs mais entraînent un coût de licence pour chaque vidéo streamée.

Il faudra ensuite définir les résolutions et les bitrates dans lesquels les vidéos sources seront transcodées. Plus le nombre de résolutions disponibles en sortie seront grands et plus l’expérience de lecture sera fluide. Il faut cependant noter que le transcodage a un coût pour chaque résolution en sortie, il faudra donc trouver le juste équilibre entre fluidité de lecture et coût de transcodage.

Par défaut, nous recommandons de décliner les vidéos en 3 résolutions - bitrate :

  • 1080p (HD) - 8,5Mbps

  • 720p (HD) - 5Mbps

  • 540p (SD) - 3,5Mbps

Une fois transcodés, les fichiers devront être stockés de manière sécurisée sur un Origin server. Si vous avez plusieurs centaines ou milliers d’heures de contenu, l’utilisation d’un watchfolder (FTP) vous permettra d’uploader massivement tous ces contenus de manière fiable et rapide.

C’est ensuite le CDN (Content Delivery Network) qui prendra le relai pour assurer la diffusion du contenu. Il faudra s’assurer que le CDN utilisé permette une couverture de toutes les zones géographique visées par le service.

Finalement, le flux sera transmis directement du CDN au lecteur vidéo pour arriver jusqu’à l’utilisateur final. Il sera important de s’assurer que le lecteur vidéo soit compatible avec tout type de device et avec les DRM utilisées pour le transcodage. Il faudra également définir les fonctionnalités attendues dans ce lecteur.

Voici quelques-unes des fonctionnalités proposées dans le lecteur Kinow :

  • Reprise de lecture

  • Restriction du visionnage simultané par compte utilisateur

  • Choix de la durée de retour en arrière

  • Possibilité de caster la vidéo sur une TV via Chromecast ou Airplay

  • Watermarking


7. La distribution

En outre, il est important de réfléchir à la distribution de votre contenu. Via un site web ? Une application mobile/tablette ? Des TV connectées ? Ou encore des set-top boxes ?

Un large choix est à votre disposition, il est même possible de mixer plusieurs de ces méthodes de distribution.

Kinow propose des applications en marque blanche pour l’ensemble de ces appareils, génériques ou personnalisées selon vos besoins. Plus d’informations.


8. Les besoins

Ici, il est question d’évoquer les besoins à l’élaboration du projet. Chaque projet est différent, c’est pourquoi il est important de préciser les outils déjà à disposition :

  • Aucun outil mis en place

  • Site internet existant à raccorder à une plateforme vidéo indépendante

  • Plateforme vidéo existante à améliorer

C’est également à cette étape qu’il est important d’évoquer ses besoins en termes de fonctionnalités essentielles pour le service. Voici quelques points importants à valider :

  • CMS : Comment le catalogue sera-t-il organisé ? Quelles sont les informations qui pourront être trouvées dedans ? Quelle doit être la flexibilité d’éditorialisation (mise en avant des nouveautés, réorganisation des catégories ?  Le contenu doit-il être restreint en fonction des pays ou des groupes d’utilisateurs ? Peut-on mettre plusieurs vidéos au sein d’une seule fiche de contenu ? ...

  • CRM : Comment les utilisateurs peuvent-ils accéder au contenu ? Peuvent-ils ajouter des vidéos en favoris ? Quelles sont les informations demandées à la création de compte ? Quelles sont les données utilisateurs que l’on souhaite monitorer (vidéos visionnées, commandes réalisées, montant dépensé, nombre de renouvellement de leurs abonnements...) ? Doit-on pouvoir discuter avec les utilisateurs via un système de support ? ...

  • Monétisation : Quels sont les moyens de paiement mis à disposition des utilisateurs (carte bancaire, virement, prélèvement, paiement opérateur, …) ? Faut-il un système de gestion des commandes et de la facturation ?

Assurément, si votre site de streaming a pour vocation d’être distribué dans plusieurs pays, alors des options « multilangues » ou « multidevises » pourront être installées par exemple. Il faudra également prévoir de restreindre le contenu uniquement aux pays concernés par votre service grâce à la géolocalisation par adresse IP.

De plus, pour contribuer à l’évolution d’une plateforme de streaming, les statistiques de visionnages sont primordiales. Ces données permettent de suivre l’utilisation du service et ainsi repérer les contenus plébiscités et ceux délaissés pour améliorer votre marketing et votre stratégie de contenu.

Si votre future plateforme doit être gérée en équipe, alors il sera conseillé d’intégrer une fonction de gestion collaborative avec droits d’accès séparé pour chaque administrateur de la plateforme.

Enfin, si vous voulez intégrer à votre projet d’autres applications, une API est indispensable. Kinow propose des API permettant une intégration dans votre infrastructure existante et une connexion à n’importe quelle application.


En conclusion

Pour résumer, un bon cahier des charges doit être le plus précis possible. Il doit évoquer vos besoins et ceux de vos utilisateurs.

Si l’on reprend pas à pas cette méthodologie, voici notre modèle d’un cahier des charges made by Kinow.

N’hésitez pas à nous faire un retour si cet article vous a aidé à la rédaction de votre propre CDC.

Si vous souhaitez être accompagné dans la rédaction de votre cahier des charges pour votre service de streaming, l’équipe Kinow peut assurer le bon déroulement de votre projet de création. Contactez nos experts !